w
Secteurs de combats du 141e RIT entre 1914 et 1917


Cambrin (1914/1915) Notre-Dame-de-Lorette (1915) Auchy-les-Mines(1915) Cuinchy

Esnes (Verdun - 1916) Montzeville (Verdun - 1916) Craonne (Chemin-des-Dames - 1917)

Les vieux soldats de Mont-de-Marsan sont rappellés à la mobilisation. Ils arrivent au corps le 4 août 1914
Ceux nés en 1873 (classe 1893) sont affectés à faire circuler les trains dans les gares alentours, selon les indications des fiches matricules. Ils sont renvoyés fin août dans leur foyer après avoir participé aux départs aux armées des classes supérieures – sans oublier le 34e RI et le 234e RI (68e division) ; peut être n'imaginait-on pas avoir davantage besoin des vieux.

Pour les landais de la classe 1894, ils arrivent le 28 9 1914 au corps, quelques-uns sont affectés au 79e RI dès le lendemain.

Départ vers le Camp retranché de Paris

Les soldats des classes 1874 et au-dessus du 141e RIT sont transportés le 28 8 1914, par chemin de fer, vers la région parisienne. Ils débarquent à Choisy-le-Roi fin août début septembre, l'ennemi menace Paris. S'ensuit une longue marche de 32 km sous un soleil de plomb autour de l'est parisien, pour prendre position au Nord Est de la capitale : Mitry-Mory, La Villette, Compans.

Penchard

Début septembre, le 141e RIT établit des défenses préparent des tranchées dans ce secteur sous pression allemande. Le 8 septembre, un bataillon de 850 hommes est envoyés, sans sac, à Penchard pour procéder à l'assainissement du champ de bataille et procéder à l'enfouissement des morts au Nord-Ouest de Meaux (Penchard, Monthyon, Villeroy, Iverny).


Cambrin

La résistance française (bataille de la Marne) permet de sauver la capitale. Le 141e RIT continue sa "basse" besogne, ramasse les premiers cadavres des premiers chocs des deux armées sous le feu de la mitraille.
Courant octobre, les premiers soldats du 141e RIT tombent au champ d'honneur.

En Novembre, on sent que la guerre va être plus longue que prévue : la classe 1893 des Landes est rappelé ; seuls les pères de six enfants sont dispensés du service armé.

Le 141e RIT va alors se retrouvé exposé dans un des coins les plus mauvais du front. Il va prendre position sur Cambrin, près d'Arras au pays du charbon et des corons, des villes aux maisons de briques. Anglais et français combattent côte à côte, furieusement. Il sera demandé au 141e RIT, un effort qui dépasse l'image d'épinal du territorial avec sa pipe et son sandwich faisant le gendarme aux carrefours des routes : ravitaillement des troupes en premières lignes, ramassage des cadavres, jusqu'à tenir les lignes à côté de régiment de combat. Des sections vont même participer aux attaques et contre-attaques. La liste des disparus, blessés et morts du 141e RIT à cambrin parle d'elle-même.

Secteur de Verdun : Esnes, Montzeville (côtes 309 et 310)


Secteur de l'Aisne


Le second JMO du 141e RIT se termine en décembre 1916. Il faut donc s'en tenir à l'historique et les fiches matricules pour reconstituer les secteurs d'opération des territoriaux landais. En mai 1917, Ils sont au chemin des dames à Chaudardes, secteur de Craonne : toujours à leur terrible besogne, ramasser les blessés, les cadavres, porter des munitions en ligne.

Il est à noter que le 34e RI de Mont-de-Marsan a peut être puisé un certain nombre de soldats dans le 141ee – peut être parmi les plus vigoureux – , qui se sont retouvés en 1915 à Craonne. Comme CESTAC Paul dont la fiche matricule indique sa capture dans ce secteur en janvier 1915. D'autres fiches matricules confirment la présence début 1915 d'hommes du 141e RIT près d'Hurtebise.

Beaucoup d'appelés de la classe 1898 partent avec le 141e RIT le 28 8 1914. Une grande partie de ces hommes sont affectés en février 1918 - après leur passage à Neufviller-lès-Badonviller - dans le 112e RI, avant de rejoindre d'autres régiments à partir de mars 1918, sur des nouveaux secteurs du front.

Affectation Février 1918 : (MAJ le 19 7 2015)
112e reg d'infanterie.
38e RIT.
Pour tout apport sur cette période et sur l'activité du 141e RIT, ne pas hésitez à nous contacter : contact@fyrag.com